Créer mon blog M'identifier

Certificat d'immatriculation européen, comment ça marche ?

Le 20 mai 2015, 15:05 dans Voyage 0

Le nouveau système d’immatriculation des véhicules (ou SIV) mis en œuvre depuis l’année 2009 a imposé un changement d’appellation de la carte grise. Elle est dorénavant dénommée « certificat d’immatriculation européen ». Le point sur ce Certificat d'immatriculation européen.

Qu’est-ce que le SIV ?

Ce nouveau système d’immatriculation des véhicules ou SIV permet de simplifier au maximum les opérations de vérification des documents et de l‘état de paiement des différentes taxes et de charges financières qui incombent à un propriétaire d’un véhicule donné. Toutes ces données peuvent être connues par le biais de la carte grise ou du certificat d’immatriculation. Son adoption a engendré de nombreux changements au niveau de la carte grise qui s’est ajustée aux normes européennes, devenant ainsi le certificat d’immatriculation européen. Par l’application du SIV, chaque véhicule possède maintenant un numéro d’immatriculation à vie avec un format « Lettre Lettre-nombre nombre nombre - Lettre Lettre ». Ce numéro est délivré par des organismes habilités par l’État ayant l’aval du ministère de l’Intérieur, par le biais d’une convention.

Les nouveautés du certificat d’immatriculation européen

Les changements retrouvés sur ce certificat d’immatriculation européen se retrouvent sur le format, les données, et la dénomination. Il offre 45 % d’éléments en surplus par rapport à l’ancienne carte grise, mais garde la même durée de validité. Il est valide tant que le propriétaire dudit véhicule reste le même.
Il adopte une coloration grise et orangée et arbore en gras bien visible, sur sa face arrière : le numéro de formule.
Pour une sécurisation optimale, ce certificat est imprimé par l’imprimerie nationale et est remis sous pli fermé contre signature par les services postaux à son propriétaire.

À quoi sert le certificat d’immatriculation européen ?

Ce certificat d’immatriculation européen possède plusieurs rôles. Il uniformise les données générales relatives aux véhicules mis en circulation, données communes à tous les pays européens. Il est soumis aux dispositions légales énoncées par la loi européenne 1999/37/CE du 29 avril 1999. Ce certificat d’immatriculation européen permet aux véhicules à deux roues et à quatre roues telles que voitures légères, les caravanes, les camping-cars, et les véhicules agricoles de circuler sur la voie publique. Il permet également d’identifier chaque véhicule selon les caractéristiques suivantes :

  • Le numéro d’immatriculation et les principales caractéristiques du véhicule en question, dont la date de sa première mise en circulation
  • L’identité de son propriétaire
  • Et l’état des diverses opérations financières et techniques qui incombent à son propriétaire vis-à-vis de sa mise en circulation.

Habitué des hôtels, j'ai testé le camping

Le 13 avril 2015, 14:57 dans Voyage 0

Depuis ma tendre enfance, mes parents nous ont toujours emmenés en vacances dans des hôtels, mon frère et moi. A l’âge adulte, j’ai voulu comprendre pourquoi mes petits camarades de classe ne juraient que par le camping. Test effectué l’été dernier et une expérience plutôt concluante. 

Au plus près de la réalité

Pour mes premières vacances en camping, nous avons loué un camping Tohapi à Argeles sur Mer. Je n’étais pas équipé en matériel de style toile de tente ou caravane. L’investissement était trop conséquent, surtout si je ne voulais pas continuer ce style de vacances.

Pour être au plus près des conditions camping, j’ai donc loué un bengali, un hébergement toilé et meublé, sans arrivée d’eau ni sanitaire, ni chauffage. Le confort du meublé est correct mais l’avantage de l’hôtel est que vous avez les sanitaires et l’eau chaude individuellement ainsi que du chauffage (ou de la climatisation) si les nuits sont fraîches. 

Un accueil chaleureux

Quand vous arrivez à l’hôtel, la réception vous donne les clefs en vous indiquant l’étage, il y rarement quelqu’un qui vous accompagne.

En entrant dans le camping, je suis allé à l’accueil et une charmante demoiselle m’a souhaité la bienvenue. Elle m’a accompagné jusqu’au bengali. Tout en chemin, elle me présentait les différents blocs de sanitaires, la salle de jeux, la plage, les animations et les différents services offerts par le camping.Pour le moindre souci, il ne fallait surtout pas hésiter à venir à l’accueil. 

La convivialité

Quand vous avez des enfants comme moi de 6 et 8 ans, ils sont moins sauvages que leurs parents et ils font vite connaissance avec les autres gamins.

Dans un hôtel, chacun est chez soi dans sa chambre une fois qu’il s’est restauré et a visité les lieux.

Dans un camping, vous vivez le plus possible à l’extérieur en profitant du beau temps. Dès le 3ème jour, les enfants avaient rendez-vous avec leurs copains à l’aire de jeux et suppliaient de les inscrire au club avec eux. Parfait ! Je pouvais rejoindre les autres papas au terrain de pétanque sans m’inquiéter de leur surveillance. Je pouvais enfin m’occuper de moi et pourquoi ne rien faire tout simplement ? 

 

Au final, l’expérience m'a bien plu par le côté convivial et chaleureux. Mais pour combler le manque de sanitaires individuels, je louerai un mobil-home.

Où faire garder son animal pendant les vacances ?

Le 20 novembre 2014, 13:53 dans Voyage 0

Départ en vacances rime aussi avec préparation et organisation. On passe l’année à devoir penser à tout et lorsque les vacances arrivent, c’est la même chose. Mais n’ayez crainte tout s’efface lorsqu’on arrive enfin sur LE lieu des vacances.

Avant la partie farniente et pieds en éventail, il faut préparer quelques petites choses (et pas des moindres). Il y a les problématiques classiques des vacanciers  comme : à quelle période partir ? Avec quel moyen de transport ? Quels vêtements emmener… ? Et les autres comme : est-ce qu’on peut emmener le chien ?

Beaucoup de lieux de vacances admettent la présence d’un animal, mais ce n’est pas toujours le cas surtout si on choisit des séjours type circuit touristique option « aventure » ou croisière en bateau. Dans ces cas là il faut faire garder le chien ! Mais pas de panique il existe des nombreuses solutions et on a même l’embarras du choix.

 Commençons par le grand classique : la pension

Il existe un grand nombre de pensions pour animaux en France. Les pensionnaires sont accueillis par des professionnels animaliers qui les logent, les nourrissent et leur font faire des activités pendant l’absence de leur maitre. Les chiens sont en box seul ou à plusieurs selon leur caractère. Pour ce type de pension il faut souvent s’y prendre à l’avance car les places sont limitées.

Toujours sur un système de garde en pension il existe aussi la pension de famille. Dans ce cas-là, les animaux sont accueillis dans des espaces plus restreints où se côtoit (au maximum) une dizaine de bêtes. L’objectif est que votre animal de compagnie se sente comme à la maison. Ces pensions sont cependant moins communes.

Garder en échange de...garder

Le procédé est simple. Il s’agit pour la famille qui part en vacances de faire garder son chien par une autre famille qui fera garder son animal en retour pendant son séjour. C’est un échange de bon procédé. Le tout est de trouver la famille qui correspond le mieux. Pour en savoir plus c’est par ici.

Le baby-sitting pour animal de compagnie

En cas de départ de dernière minute, vous pouvez faire appel à un "Dog Sitter" ou baby-sitter pour animaux. Les dog sitters sont des particuliers parfois à la recherche d’un petit travail ou juste par amour pour les animaux, qui se proposent de garder votre animal pendant votre absence. Pour être dog sitter il faut tout de même répondre à une chartre précise et respecter des consignes strictes. Le dog-sitting est un système de garde très populaire d’autant plus qu’on peut en trouver partout en France (et donc même sur le lieu des vacances).

Pour en savoir plus rendez-vous sur ce blog spécialement dédié aux animaux : actualités, informations, astuces… et bonnes vacances 

Voir la suite ≫